Ce soir en rentrant de la boutique en vélo, je me suis pris des trombes d'eau sur la binette. L'orage, le vrai. Avec ciel tout noir deux heures avant la nuit, bourrasque et feuilles mortes qui tourbillonnent etc...

J'étais comme qui dirais mouillée.

Ca allait bien avec mon humeur du jour.

Et puis ca me permettait de pleurnicher discrétos sur mon vélo. La pluie est un excellent camouflage.

Je t'endends d'ici : mais pourquoi qu'elle pleurait la dame?

Ben parceque Lundi c'est la rentrée. Et qu'à la rentrée, mon mulot entre en maternelle.

Certes, vous me direz, y'a pas de quoi se mettre la rate au court bouillon. Y'a quelques millions (ou milliers, mes notions de démographie sont un poil floues) de mouflets qui entrent en maternelle et dont les mères saines d'esprit n'éprouvent pas le besoin de faire rouiller leur vélo sous les larmes et la pluie.

Sauf que mon Mulot, vois-tu, ben il veut pas aller à l'école. Il le dit, le répète et insiste. Il continue même à faire pipi dans sa culotte EXPRES, puisque en toute logique, on lui a dit et répété (pour le motiver..... ) que pour aller à l'école il fallait être propre.

Il m'explique que Miaou (son doudou adoré) est triste et ne veut pas aller à l'école. Et comme Miaou ne veut pas y aller, ben lui non plus n'ira pas. Il ne peut pas laisser Miaou tout seul. Et puis de toutes façons, Miaou préfère rester toute la journée avec maman et papa....

D'ailleurs Noël préfère retourner à la crèche, mais en moyenne section hein, pas chez les grands, parce que les grands après, ils doivent aller à l'école...

Alors forcément, j'appréhende.

J'appréhende les larmes de mon Noël, j'appréhende de ne pas savoir retenir les miennes devant le chagrin de mon tout petit dejà si grand mais pas tellement,  alors je pleure un peu sur mon vélo...

 

... histoire qu'il reste un peu moins de larmes à retenir lundi matin.

 

je veux pas

 Couverture du Livre de Stéphanie Blake,
Ecole des Loisirs

 

EDIT du Lendemain de la rentrée...

 

Mère et fils ont finalement survécus à la rentrée.

Mon mulot a bien pleuré lundi matin, moi itou, mais j'ai tenu jusqu'à la sortie de l'école... t'es fière de moi.?

Ce matin, j'ai eu droit a un grand discours comme quoi "de toutes façons je suis obligé d'y aller alors j'irai pas!" (je sens qu'on se prépare une adolescence rigolote...^^) et puis finalement, en arrivant dans la classe, il a avisé un chouette train, m'a fait un poutou et m'a dit "Au revoir maman"....

Intense soulagement.

 

Et moi je voulais vous dire merci, tout plein, pour tous vos gentils mots.
Ca m'a fait tout chaud au coeur.